île abandonnée et maudite à Venise

Une île hantée à Venise

Quoi de plus chaleureux que de passer une semaine de vacances à Venise en vacances ? C’est ce que j’ai eu la chance de vivre l’an dernier. J’avais décidé de rester encore quelques jours après le départ du reste de ma famille afin d’explorer Venise seule. J’avais un but en particulier, découvrir l’île de Poveglia, une île hantée à Venise.

Cette île fut habitée à partir de 421 par des réfugiés qui avaient fui Venise envahie par les barbares. La population se développa jusqu’en 1379, date à laquelle les habitants durent, contraints par les Gênois, déménager à Giudecca. En 1645 l’île inhabitée est dotée d’un fort, l’un des cinq construits pour protéger le lagon. Puis à partir de 1776 Poveglia devient un point de contrôle des bateaux, personnes et marchandises qui arrivent à Venise. Des marins touchés par la peste y sont placés en quarantaine en 1793 et l’île est utilisée comme Lazaretto jusqu’en 1814. De 1922 à 1968 c’est un asile qui est construit sur Poveglia. Depuis l’île est abandonnée et son accès interdit, certains disent que Poveglia est une île hantée à Venise. En 2014 le gouvernement italien a décidé de mettre aux enchères Poveglia et d’offrir un bail de 99 ans à l’acheteur. Luis Brugnaro remporta les enchères en proposant 513 000 euros. Quelques mois plus tard, renversement de situation, une initiative citoyenne composée d’habitants du lagon parvient à annuler cette vente et souhaite que l’Etat leur donne la gestion de l’île afin d’y développer des infrastructures et des services accessibles à tous. Luis Brugnaro a fait appel de la décision du gouvernement. Affaire à suivre dans les prochains mois…

Arrivée sur une île hantée à Venise

En attendant l’île n’est pas ouverte au public et il est bien difficile de trouver un bateau pour s’y rendre, tant à cause de l’interdiction que par les légendes attachées à l’île que certains croient hantés. On dit que 50% de la terre de l’île serait composée des cendres des 100 000 personnes malades de la peste qui y aurait été brûlées et qu’au 20ème siècle, le médecin qui avait ouvert l’asile y torturait ses patients à coup de lobotomie et qu’il se serait suicidé du haut de la tour de Poveglia, poussé par les remords… ou par les fantômes de l’île.

J’avais fini par trouver une agence proposant de mener des touristes jusqu’à l’île. Le tarif de 230 euros (1 à 4 personnes) comprenait les 60 minutes aller retour pour se rendre à l’île et 45 minute sur place. Je pouvais me joindre à un groupe qui avait réservé cette escapade. Malheureusement ces dernières annulèrent et je ne pouvais payer autant d’argent seule.

Finalement une autre agence me répondit et me proposa un tour de 3 heures à 150 euros pour 5 personnes. Je proposais alors à ma famille de m’accompagner et à ma grande surprise ils acceptèrent.

L'île de Poveglia à Venise

Nous retrouvâme notre skipper Giorgio en début d’après-midi. le point de départ se trouvait à proximité de la gare de Venise et le trajet à travers le lagon et jusqu’à Poveglia nous prit environ une heure. C’est une balade idyllique qui nous permet de passer à proximité de d’autres îles, sauvages ou transformées en luxueux complexes hôteliers L’île de Poveglia caractérisée par sa tour (autrefois rattachée à une église détruite puis transformée en phare) se détache peu à peu de l’horizon, projetant sa masse sombre sur le lagon lisse.

les bords de l'île hantée de Poveglia

un bateau échoué sur l'île de Poveglia

l'église sur l'île hantée à Venise de Poveglia

Nous accostons au niveau du petit canal qui sépare l’île en deux. Cela nous permet d’être à l’abri, invisible des bateaux qui passent sur le lagon. Giorgio nous laisse une heure sur place. C’est peu de temps pour explorer cette île de 7 hectares. L’abordage est délicat car les bords de l’île sont couverts par de la mousse verte et très glissants. Nous progressons à travers la végétation haute et sauvage en direction de la tour que nous voyons émerger au-dessus des cimes. Nous passons à proximité d’un hangar qui semble neuf ou récemment rénové. De même nous observerons plus tard des échafaudages le long d’une façade.

A l'intérieur de l'île Poveglia
île hantée de Povegliabâtiment abandonné sur l'île hantée de Poveglia
plafond de l'ancien hôpital de l'île de Poveglia
bâtiment de l'île de Poveglia

Le travail de rénovation sera grand tant les bâtiments sont en mauvais état. La plupart des plafonds se sont effondrés ou menacent de le faire. Les étages sont quasiment inaccessibles et troués par de larges crevasses, les escaliers ne touchent pas le sol. On devine les plafond colorés, les belles dalles et l’ancien aménagement autour d’un patio. La nature est la nouvelle résidente des bâtiments, elle pénètre par toutes les issues, formant rideaux naturels et plafonds verts. Quelques pièces conservent encore du mobilier entassé mais la plupart des lits et chaises ont été éjectés à l’extérieur.

nature sur l'île hantée à Venise
bâtiment abandonné sur l'île hantée de Veniseun lit sur l'île de Povegliaporte sur l'île de Poveglia

Le temps s’écoule, nous devons rejoindre Giorgio. mais impossible de retrouver Alexandre, le copain de ma soeur. Nous l’appelons, sans réponse. il a disparu. Dans n’importe quelle exploration de bâtiments abandonnés il est primordial de rester groupé, une disparition est toujours inquiétante. Mais sur une île hantée c’est encore plus effrayant. Nous partons à sa recherche en espérant que Giorgio nous attende. Soudain nous entendons une voix surgir des hauteurs, mon casse cou de beau-frère s’amusait à parcourir les étages en sautant au dessus des trous… Nous le récupérons en un seul morceau et courrons jusqu’au bateau. Ouf notre skipper est toujours là ! Sur le chemin du retour il nous confie qu’il est parfois venu sur l’île avec des amis pour y faire des barbecues et des soirées. Je ne sais pas si j’aurai eu sa témérité de passer la nuit sur Poveglia. Nous profitons du superbe trajet de retour qui nous permet d’admirer la tombée du jour rosé sur le lagon et la ville de Venise. Cette balade en bateau vaut certainement autant le coup que l’exploration même de Poveglia.

3 thoughts on “Une île hantée à Venise

  1. Super article, je ne connaissais pas du tout cette île. J’avais entendu parler de la grande peste qu’il y a eu a Venise. Cela doit être une expérience vraiment sympa de visiter une île totalement déserte !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *