squat à Venise

Un squat à Venise

Voici comment j’ai découvert un squat à Venise et pourquoi j’ai passé le réveillon du nouvel an dans ce lieu très insolite

.

En 2013 je passais le nouvel an à Venise en solo. Beaucoup de restaurants m’offrirent des réductions sur la note, peut être m’ont-ils pris en pitié de voyager seule dans la ville des amoureux ? Je me demandais ce que j’allais faire pour la nuit de la St Sylvestre. Je dormais dans une auberge de jeunesse mais ne m’étais pas spécialement liée d’amitié avec les autres pensionnaires. Je décidais d’aller sur la place St Marco si je ne trouvais pas d’autres idées d’ici là.

En cette journée de 31 décembre j’allais sur l’île du Lido au large de Venise. La ville ne me sembla pas spécialement intéressante, les plages privées et vides se succédaient. La seule possibilité de toucher la mer était de se rendre à l’extrémité de l’île, là ou se trouve la seule plage publique.

plage publique du Lido à Venise

L’accès à cette plage n’était pas vraiment indiqué, de la route principale il fallait prendre un sentier qui longeait un bâtiment abandonné. D’après mes recherche il s’agit d’un hôpital laissé à l’abandon. Construit au début du 19ème siècle l’hôpital Ospedale al Mare a fermé en 2006 . Le complexe a été racheté en 2010 par une société du secteur hôtelier. Pour le moment rien n’a été fait pour reconvertir les bâtiments qui sont donc squattés par des personnes sans logement et des artistes.

Cet espace en bord de mer accueillit à partir de 1870 un sanatorium. Il se transforma en hôpital en 1933. La construction d’un théâtre est entamée en 1921 dans l’enceinte du complexe médical. Il est financé par des habitants et notamment par Mario Marinoni, spécialiste du droit international. Le théâtre fermé en 1975, a été comme le reste des édifices, vandalisé à de nombreuses reprises Depuis 2011 une association a décidé de protéger le lieu et de lui rendre son faste d’antan. Des personnes, dont certaines qui squattent l’hôpital, ont commencé à rénover le lieu et à y organiser des événements afin d’attirer l’attention du public sur ce lieu exceptionnel. Leur objectif est que, selon le souhait de Marion Marinoni, le théâtre reste ouvert à tous et ne soit pas vendu à des investisseurs privés.Ce squat à Venise est des plus original.

la plage d'un squat à Venise
La façade du squat à Venise

Je m’approchais donc des édifices facilement accessibles par la plage. Un bâtiment était particulièrement décoré, je me dirigeais dans sa direction. Arrivée devant l’imposante porte en bois j’entendis des voix à l’intérieur. Je frappais. La porte s’ouvrit devant des visages surpris. Heureusement pour moi, l’une des personnes présentes parlait anglais. Il semblait être le leader de ce groupe de jeunes italiens. Je dus insister auprès de lui pour pouvoir entrer dans le théâtre mais il finit par céder. Malgré des vandalises encore visibles je fus saisie par la beauté de ce lieu, et en particulier de son plafond rayonnant.

Le théâtre du Lido à Venise
Le plafond du théâtre du Lido à Venise

Je posais des questions sur l’hôpital mais on me dit que c’était dangereux de s’y promener seule, que certains squatteurs étaient drogués et violents. Toutefois le groupe d’amis me proposa de les accompagner dans le complexe car ils partaient à la recherche d’une salle pour y organiser une soirée et fêter la nouvelle année.

L'hôpital abandonné du Lido
Hôpital abandonné du Lido

Les objets les plus divers étaient disséminés à l’extérieur des bâtiments, la plupart en très mauvais état. Le choix des squatteurs se porta sur une sorte de hangar. Ils commencèrent à le « nettoyer » et je me joins à eux. je n’avais encore jamais fait le ménage dans une bâtisse abandonnée et il y avait du travail. Malgré les difficultés linguistiques pour communiquer avec mes nouveaux amis il s’établit une sorte de lien. je fus impressionnée par leur créativité et leurs idées pour boucher les trous au sol, aménager l’espace, le décorer, brancher la sono et quelques lumières à un générateur électrique…

Salle du squat à Venise

Avant de commencer la fête, nous nous rendîmes dans leurs ‘appartements » situés au-dessus du théâtre. En fait une grande pièce chauffée où les matelas au sol servaient de lit à l’ensemble des squatteurs. L’un d’eux m’emmena sur le toit où la vue sur la mer était extraordinaire, en particulier au moment du coucher du soleil. Nous avons partagé quelques sandwichs avant d’embarquer les enceintes et tout le matériel nécessaire pour que le DJ mixe dans la « salle des fêtes ».

réveillon dans un squat à Venise

Puis la musique a retentit, les invités sont arrivés en sautant par-dessus une clôture, la pièce s’est peu à peu remplie de jeunes Italiens avec qui j’ai fêté la nouvelle année. Je crois que ce fut l’un de mes réveillons les plus originaux et réussis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *