Cinéma de l'université d'Athènes

Soirée ciné à l’université d’Athènes

L’université d’Athènes accueille les amateurs de cinéma

Voilà un bon plan pour les cinéphiles polyglottes ! L’association culturelle des étudiants de l’université d’Athènes propose des projections gratuites de films classiques dans l’enceinte de l’ancienne salle de théâtre Iris. Le programme est mis à jour régulièrement sur le site internet.

J’y suis allée voir Loulou, la boite de Pandore, un film dramatique allemand de 1929 qui raconte le destin funeste d’une jeune femme belle et joyeuse.
J’ai généralement adoré les films en noir et blanc que j’ai vu et apprécié leur élégance, leur profondeur, leur fausse candeur. Cependant ce ne sont pas les films vers lesquels je me dirige en priorité dans un vidéo club. J’étais donc ravie d’être mise face à un dinosaure cinématographique dans un tel cadre.

salle de cinéma de l'université d'Athènes

Car la salle de cinéma où le film est projeté participe grandement au charme de la soirée. J’y entre alors que les rangées sont encore vides. Le lieu est majestueux malgré le manque visible de moyens pour l’entretenir. Je crois que la majorité des sièges est inutilisable ce qui est très pratique si l’on ne veut pas être entouré de voisins importuns.

Mais ce soir-là le risque n’est pas grand d’être dérangé. La salle reste vide à l’exception d’une dizaine de spectateurs. Quelques retardataires entrent dans la salle sans n’avoir rien loupé au film car celui-ci débute 45 minutes en retard.

les strapontins de l'université d'Athènes

Une partie de l’assistance est composée de l’équipe technique qui s’évertue à faire fonctionner le rétroprojecteur, l’ordinateur, le DVD, les sous titre anglais. Ces derniers sont abandonnés au profit de sous titres grecs. Heureusement que j’ai des notions d’allemand et qu’à cette époque les dialogues sont retranscris sur un fond noir, les acteurs étant chargés de faire passer les émotions sans les paroles.

A part ce désagrément et le froid pénétrant de ce mois de février qui s’évertue à infiltrer les parois du cinéma je passe une soirée magique dans le passé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *