Train à vapeur à Viseu de sus en Roumanie

Roumanie J6 : Le train de Viseu de Sus

Le réveil à 7h est un peu difficile après cette nuit mouvementée à Viseu de Sus.
Le petit déjeuner est succint : d’étranges pièces de chacuteries, du fromage sans gout, du pain et de la confiture.

On repart sous le soleil matinal de Viseu de Sus. Nous découvrons le paysage magnifique. De petites montagnes couvertes d’arbres qui, à cette époque automnale, sont magnifiques et rayonnent de couleurs.

Village de Viseu de Sus

L’avantage de cette pension un peu perdue est que nous sommes à 5 minutes du départ du train à vapeur. Le dernier train à vapeur encore en fonctionnement dans le monde et principale attraction touristique du coin. Il est encore utilisé pour le transport du bois par les exploitants forestiers.

Nous sommes déjà installés dans le petit wagon en bois où le poéle réchauffe les passagers quand un bus de lycéens et collégiens arrive. Il faut donc rajouter deux wagons au train ce qui est toute une organisation. 15 minutes plus tard la locomotive prend son élan et nous fait passer par de petits villages. On peut y observer les belles vaches, les épouvantails vêtus de tee-shirts à trous et les bottes de foins qui ressemblent à des monstres.

paysage des Maramures

Puis on arrive dans une vallée colorée. Le train suit le cours de la rivière dans laquelle se reflète les couleurs orange, jaune et rouge des arbres. Le ciel est toujours bleu et sans nuages. Je vous conseille de vous installer du coté gauche du train pour avoir la meilleure vue sur le spectacle. Le train n’est pas bondé donc on peut facilement se déplacer dans le wagon et ouvrir une fenêtre pour prendre des photos et humer l’air frais.

Le train à vapeur de Viseu de Sus

Paysage des Maramures

Paysage des Maramures

Train de Viseu de Sus

Plusieurs haltes ponctuent notre voyage ce qui est l’occasion d’un petit café et sandwich vendus dans un wagon. Quelques dizaine de kilomètres plus loin nous faisons une pause d’une heure et demi pour déjeuner. La fille qui avait controlé nos billet s’est transformé en cusistot et s’est installée derrière le barbecue improvisé où saucisses et poulets se font griller. Accompagné de tranches de pain et de moutarde c’est délicieux. Pendant ce temps les cheminots déplacent les wagons du train pour qu’il puissent repartir dans l’autre sens. Pour le chemin du retour je m’installe à l’extérieur pour profiter du paysage.

Rivière des Maramures

Train de Viseu de Sus

Train de Viseu de Sus

De retour à la gare nous demendons à un jeune couple espagnol s’ils peuvent nous prendre en stop jusqu’au centre du village d’où part notre bus pour la destination suivante : Sighetu. Ils acceptent gentiment.
Malheureusement le bus qui devait passer à 15h40 ne semble pas exister. Nous devons donc attendre celui de 17h20. Plusieurs personnes nous indiquent un petit supermarché mais ce que l’on veut c’est plutôt un restaurant. On finit par en trouver un. Là encore nous sommes aidés pour notre commande par un Roumain – à moitié allemand – qui indique à la serveuse ce que l’on veut commander.
Il s’installe avec nous et nous raconte sa vie entre l’Allemagne, la Roumanie et l’Italie.
Les toilettes sont dans une petite cabane au fond du jardin, des toilettes à la turques, les premières du voyage. Mais pour une fois il y a du papier hygiénique ce qui a souvent manqué dans les wc que j’ai fréqentés auparavant. D’ailleurs il semble que les toilettes des hommes soient souvent mieux entretenues que celle des femmes. Si il y a presque toujours du savon pour se laver les main il y a rarement de serviettes pour les essuyer. Il est donc très important d’avoir des mouchoirs dans ses poches !

Nous nous installons à l’arrêt de bus. Le minibus arrive à l’heure. Il est déjà rempli. Je fais la connaissance d’une vieille dame, apparament espagnole, qui voyage en Roumanie. Dans ce coin du pays il semble que les gens parlent au moins une langue étrangère, qu’il s’agisse de l’allemand ou de l’espagnol… un peu moins l’anglais et le français par rapport à d’autres régions de la Roumanie que nous avons traversées.
Une terrible envie d’uriner (la faute à la bière que notre ami roumain-allemand nous a offert) m’empêche de profiter du paysage. Ne pouvant plus me retenir je demande au chauffeur si on peut s’arrêter. Il me dit que oui, dans 10 minutes. Malheureusement on tombe quelques instants plus tard dans une sorte d’embouteillage. Avec l’accord du conducteur je décide alors de courir derrière une botte de foin pour vider ma vessie. Je cours ensuite de nouveau vers le microbus qui avancent un petit peu car l’embouteillage s’est fluidifié.

Ouf je peux enfin de nouveau profiter du voyage même si j’ai du bien faire rire les passagers ! Arrivé à la gare routière de Sighet nous avons la chance de rencontrer un homme, ami des propriétaires de l’hostel que nous avons réservé, qui nous propose de nous conduire là bas en voiture. Très sympa il parle anglais et vit au Canada. Il est dans sa famille en Roumanie pour quelques semaines de vacances.

Nous sommes accueillis par la maman des propriétaires de l’hôtel. Très gentille elle parle français et nous indique la direction d’un restaurent traditionnel. Le centre est à environ 10 minutes à pied. La nuit est presque tombée. On passe par des rues bordées de petits blocs d’habitations à la mode soviétique. C’est l’ambiance pas forcément très sympa d’une ville frontière, l’Ukraine se trouvant à quelques rues de là.
Après bien des détours et grâce aux renseignements pris dans une pharmacie on finit par trouver le resto recommandé. Ca a l’air très chic. A l’intérieur les serveurs et serveuses sont habillés en costumes traditionnels. Une chanteuse et des musiciens scandent des chants populaires, repris en cœur par la tablée voisine qui semble avoir bien arrosé son repas.

Les soupes qui nous sont servies ne sont pas mauvaises et les prix plutôt raisonnables par rapport à ce que l’on s’attendait à payer dans un tel endroit. Nous reprenons ensuite le chemin de l’hôtel, repus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *