verscluj

Vers Cluj – Roumanie J3

De Sighisoara à Cluj

Sous le soleil matinal nous entamons un dernier tour dans la ville haute de Sighisoara. Les façades sont belles, mais c’était plus amusant de parcourir les rues de nuit.

vue en bas de Sighisoara en Roumanie
Le cimetière allemand de Sighisoara en Roumanie
Les rues colorées de Sighisoara en Roumanie

Nous redescendons pour prendre le train qui annonce déjà 30 minutes de retard.
Le trajet est bien plus long que prévu. Heureusement qu’il y a les paysages à admirer accoudé à une fenêtre ouverte, la tête à l’extérieur pour profiter du vent et du soleil.

La campagne de Roumanie entre Sighisoara et Cluj

Arrivés enfin à Cluj, notre première surprise est de découvrir les bus de la RATP ! Il semble que la société de transport parisienne revendent ses véhicules à la municipalités de Cluj. Il parait que c’est une pratique assez courante et que l’on croise ces bus partout en Europe de l’Est. La ville semble plus vivante, plus jeune, plus joyeuse et « moderne » que Bucarest. On y sent un air de grande ville. Beaucoup d’étudiants, de magasins, de bars… les gens prennent soin de leur look. Affamés on s’assoit à la première terrasse venue pour profiter, comme les habitants, des derniers rayons du soleil.

L’auberge de jeunesse Retro Hostel où nous logeons est idéalement située, en plein centre cille dans une ruelle calme et vivante. Le personnel est très sympathique de même que les voyageurs que nous y croisons. La petite cuisine commune invite à la conversation et il y a une sorte de cave où l’on prend le petit déjeuner.

Le soir nous partons en goguette, au hasard des rues. Il y a beaucoup de bars au rez de chaussée des immeubles. Nous finissons par trouver un rad. Des gens qui jouent aux fléchettes et boivent des verres. On y fait la connaissance de deux étudiants roumains très sympas. Ils étudient la musique et se connaissent depuis l’enfance. Avec eux on s’initie aux fléchettes. C’est assez compliqué comme jeu. D’une part il faut réussir à viser là où l’on a le plus de points. D’autre part il faut ensuite soustraire ces points d’un montant initial de 501. Le premier arrivé à 0 gagne. Voilà bien longtemps que je n’avais pas fait autant de calcul mental.
Le barman nous met finalement dehors. Il est 23h15 et le bar ferme officiellement à 23h. On se résoud à rentrer à l’auberge de jeunesse mais une bone surprise. Un bar avec beaucoup d’animation et une scène ouverte se tient de l’autre coté de la rue. Beaucoup d’étudiants roumains mais aussi des Erasmus venus passer quelques mois pour étudier en Roumanie. Les groupes de musique plus ou moins doués se succèdent sur scène. c’est comme ça tous les mardi m’explique une Roumaine très sympa rencontrée aux toilettes. Elle-même est passé sur scène aupravant. Elle est curieuse de savoir ce que je fais ici et ravie de savoir que j’ai apprécié Sighisoara, sa ville natale. On discute avec d’autres Roumains tous très communicatifs, avant de traverser la rue pour aller se coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *