Impressions sur Athènes

Athènes, premières impressions

Des Athéniens accueillants

. Les Grecs parlent tous anglais et aiment communiquer. Tous les jours des gens s’adressent à moi dans les rues d’Athènes pour me demander leur chemin et dès que je regarde ma carte pour m’orienter des passants s’arrêtent pour me demander si j’ai besoin d’aide.

Des rues vertes

. Elles sont parfois piétonnes et souvent bordées d’arbres remplis de clémentines. C’est un vrai régal visuel et sensiblement olfactif quand le vent pousse leurs parfums vitaminés vers mes narines.
Les orangers d'Athènes

Des milliers de rues dont on ne distingue pas toujours le nom.

Elles sont remplies de centaines de petits magasins ultra spécialisés. Il semble que chaque croisement et chaque rue d’Athènes ait sa spécialité : la rue des épices, la rue des poignées de porte, la rue des vendeurs de maquettes, la rue des paniers… Et dans le quartier d’Exarcheia où j’habite il y a une profusion incroyable de librairies. Si bien qu’on trouve aussi beaucoup de cafés remplis de livres.
une boutique typique à Athènes

Des murs qui disparaissent sous le street art

: graffitis, fresques gigantesques, pochoirs, collages… Des galeries d’art à ciel ouvert et beaucoup de messages dont malheureusement je ne saisis pas toujours le sens. Heureusement il y a aussi des artistes français ou grecs bilingues qui s’expriment dans plusieurs langues.
Street art à Athènes

Des chats sauvages partout

, errants mais largement nourris par les habitants d’Athènes. Ils trainent souvent seuls ou à deux, se prélassent sur les voitures, prennent toute la place sur les bancs, se font des bisous mais le plus souvent se disputent dans des miaulements à se faire dresser les cheveux sur la tête. Et ils savent parfaitement imiter les pleurs d’enfants pour vous attendrir.
les chats d'Athènes

Les manifestations rythment les soirées d’Athènes

, en particulier dans mon quartier anarchiste surveillé par des policiers qui passent leur journée dans la rue. Il faut dire que les élections du 25 janvier approchent à grands pas. Je suis aussi tombée dans une manifestation contre l’ouverture des grandes chaînes le dimanche car cela porte préjudice aux petits magasins.
manifestation à Athènes

La circulation terrifiante

A Athènes le piéton n’est certainement pas prioritaire. Même quand le feu est vert pour le piéton, les voitures qui tournent passent avant lui. Si bien que j’ai failli me faire écraser plusieurs fois avant de comprendre le fonctionnement particulier du code de la route grec. Quand il n y a pas de feu et bien il faut prendre son courage à deux mains pour traverser. Heureusement que beaucoup de ruelles sont à sens unique ce qui permet de se concentrer sur un seul côté de la rue. Attention, un scooter armé de passagers sans casque peut surgir à tout moment.

La musique est omniprésente dans la rue

Il y a des musiciens partout et pas seulement dans les coins touristiques d’Athènes. J’en ai rencontré un sur une colline, perdu au milieu de la végétation. Cela donne une superbe ambiance et donne vie à une ville déjà vibrante.

J’ai adoré mon expérience à la poste d’Athènes. Vous prenez votre ticket et vous allez vous assoir tranquillement sur une chaise en attendant votre tour.

la poste à Athènes

6 thoughts on “Athènes, premières impressions

  1. Yaaaay!

    Ton nouveau site est splendide (.: Profite grandement à Athènes! Je te souhaite de découvrir plein d’adresses hyper cools et alternatives !

    A très bientôt j’espère!

    Giulia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *